Les Livres

« Certaines grandes marques font ou ont fait l’objet de très importantes bibliographies, et si Jaguar devait remporter le record en nombre de livres ou de pages publiées, je n’en serais pas le moins du monde surpris. Cependant, il faut bien admettre que, comme pour la mécanique, la marque a attiré beaucoup de profiteurs et que tout n’est pas bon à acheter. Depuis des années, anniversaires et Noëls ont été de bons prétextes pour ma famille et mes amis de m’offrir, toujours pour mon plus grand plaisir, des bouquins sur ce qui est un de mes sujets favoris. Alors voici ce que je pense de mes chers papier reliés ».

  • Six étoiles : le nec plus ultra.
  • Pas d’étoile : ne pas acheter.

Eric-H. Biass


001
The Jaguar Tradition : Michael Frostick * * * *
Editeur: Dalton Walton
ISBN 0 901564117
Anglais
205 pages format 25,5 x 19
Photos en noir et blanc

Ceci est mon plus ancien livre sur Jaguar et il a très longtemps été mon livre de chevet. Il s’agit un peu d’une bible succincte: les données de base y sont résumées, et les chapitres divisés en groupes de voitures, chaque fois avec un tableau récapitulatif des caractéristiques.
L’accès aux données est donc extrêmement aisé. Il est très, très copieusement illustré et convient particulièrement à ceux dont la langue de Shakepeare n’est pas le point fort. Je m’y réfère encore lorsque ma mémoire me fait défaut. C’est tout vous dire… Probablement un excellent compromis entre la qualité et le prix.


002

Jaguar XJ 6 & 12, Vanden Plas, XJS : Chris Harvey * *
Editeur: Osprey AutoHistory
ISBN 0 85045364 X
Anglais
135 pages, format 22x 19
Nombreuses photos en noir et blanc

Ce livre a été axé principalement sur le marché américain. Il est tout simplement bâclé: il s’agit essentiellement d’un « repompage » des communiqués de presse et promotionnels de la marque compilés en un livre. Bâclé au point même que certaines légendes sont fausses: en page 117, par exemple, la légende vante l’esprit de tradition Jaguar qui se dégage du tableau de bord de la XJS (ah, vraiment ?) et la photo montre royalement l’intérieur d’une XJ Series 2. A noter que Chris Harvey n’a aucun lien, même lointain, avec David Harvey. Allez, il y a nettement mieux à acheter, et vous n’apprendrez pas grand chose avec ça.


003

Jaguar, sports racing and works cars from 1954 : Andrew Whyte * * * * * *

Editeur: Haynes
ISBN 0 85429 319
Anglais
624 pages format 28 x 22
1987

Bien qu’ayant été édités à cinq ans d’intervalle, je traite de ces deux livres ensemble, car, justement, ils forment un ensemble.
Avant d’aborder ces deux livres, il convient de dire deux mots sur leur auteur, Andrew Whyte, que j’ai rencontré à plusieurs reprises, car grand ami d’un ami commun, David Harvey, avant sa disparition prématurée.
Andrew est entré chez Jaguar en tant qu’apprenti en 1955, en plein « boom D Type ». Après un rapide galop de journaliste pour Automobile News, il retourne chez Jaguar en 1963 pour devenir rapidement Chef des relations publiques. Il est le premier à s’intéresser au passé de la marque etarchives. Archives? Un bien grand mot. Il s’agissait plutôt d’un amas de papiers entassés dans un coin. Bref, Andrew Whyte devient ainsi le véritable historien de la marque. (voir aussi « The definitive history of a great British car).
Les deux volumes sont préfacés par Lofty England. Le premier retrace l’histoire de la compétition, d’abord de Swallow, puis de SS, et enfin de Jaguar jusqu’en 1953. Il s’agit ni plus ni moins de l’ouvrage le plus complet que j’aie jamais dévoré sur le sujet, avec une foule de détails apportés par l’auteur qui, étant un « interne », a connu toutes les péripéties de tous ceux qui ont eu à faire de près ou de loin avec les machines de compétition Jaguar. Le sujet est traité année par année. Je passe sur le développement de la C Type, et vous branche directement sur le fabuleux « bottin » qui retrace toutes les C Type construites: tout y est, du numéro de châssis, de celui du moteur et de la carrosserie au bref historique, en passant par le distributeur à laquelle chaque auto fut livrée, la couleur originale et enfin son pedigree de course. Et à chaque fois, une illustration de la voiture, bien sûr.
Le deuxième livre, tout bonnement un « Tome 2 », reprend le cours de l’histoire là où il s’était arrêté avec la C Type pour continuer jusqu’à l’aube de1988.
Même traitement avec le même chapitre « bottin », mais sur les D Type cette fois ci, comprenant en outre les XKSS, les D Type transformées en XKSS par l’usine, et inversement, ou encore livrées à des carrossiers comme Michelotti. Le mystère du châssis XKC 402 est aussi abordé. Vous apprendrez aussi d’ailleurs que les D Type avaient un numéro de C Type jusqu’au châssis numéro 405, après quoi, l’erreur ayant été mise en évidence, la numérotation XKD appropriée fut appliquée.
Vous l’aurez compris, ces bouquins richement illustrés avec de nombreuses photos et documents inédits, sont une mine de renseignements uniques. Et l’on ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour Andrew Whyte, sans lequel nombre de documents seraient probablement passés à la poubelle à une époque où l’on se souciait peu de la postérité et des voitures anciennes. Madame, si vous voulez faire plaisir à Monsieur…


004
Jaguar, the complete illustrated story : Phillip Porter * * *
Editeur: Frederick Warne
ISBN 0 7232 3248 2
Anglais
1984, 159 pages format 28 x 22,5
Nombreuses photos en noir et blanc et un carnet central de 16 pages en couleurs.

Vous trouverez peut-être la note un peu sévère envers Philip, pourtant un ami. Mais il faut bien admettre que ce livre, qui aborde la marque dans les grandes lignes, est assez « grand public » et que Philip a fait nettement, très nettement, mieux depuis (il avait 32 ans à l’époque). Mais à environ £15, ce bouquin est tout de même très agréable à regarder et lire.


005

Original Jaguar XK : Phillip Porter * * *
Editeur: Bay View Books
ISBN 1870979052
Anglais
96 pages format 30 x 24
Très copieusement illustré, tout en couleurs.

Ce livre est particulièrement destiné à ceux qui veulent restaurer leur XK 120, 140 ou 150, mais la qualité des photos et celles des voitures qui y figurent feront saliver tous les lecteurs, d’autant plus que l’ample format du livre a permis de reproduire des photos en grand format. Philip, avant de se lancer dans la rédaction de livres, était un restaurateur de Jaguar. Cela se ressent dans ce magnifique ouvrage, qui aborde aussi les options, les couleurs et les séquences de numéros de châssis correspondant à tel ou tel détail. A £15,95, pourquoi s’en passer. Doit exister en français.


006
Jaguar XJR, Group C & GTP cars : Ian Bamsey * * * *
Editeur: Haynes
ISBN 0 85429 7529
Anglais
1988, 160 pages format 31 x 23.

Le grand retour de Jaguar au Mans à partir des premières tentatives du Group 44. Parmi les immenses photos dont une grande quantité en couleurs, figurent des vues totalement inhabituelles de ces machines de course, y compris de châssis nus et de leur construction.


007
Jaguar Mk2 Saloons, Super Profile : Paul Skilleter * * * * *
Editeur: Haynes
ISBN 0 85429 3078
Anglais
56 pages format 28 x 21,5
Nombreuses illustrations en noir et blanc. Les huit dernières pages sont en couleurs.

Bonne note pour ce bouquin exclusivement dédié aux Mk.2 et un bon guide pour le restaurateur, mais aussi pour le propriétaire d’une Mk 2 voulant s’informer de la conformité de sa monture. Tous les détails et évolutions les plus invraisemblables sont passés en revue avec leur mois et année d’introduction. De nombreuses appréciations de la presse de l’époque


008
Le Mans : Ian Bamsey * * * *
Editeur: Batsford
ISBN 0 7134 5453 9
Anglais
163 pages format 25,5 x 19,5
68 photos en noir et blanc, 8 en couleurs.

Combien de fois n’ai-je pas ouvert ce livre! Et pourtant il ne traite pas exclusivement de Jaguar, puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’un dictionnaire condensé du Mans de 1923 à 1986. Toutes les données de base y figurent: conducteurs, bien sûr, mais aussi moyennes, tour le plus rapide, etc…


009Les Must de Jaguar : Fabien Sabates (zéro *)
Editeur: Ch. Massin
ISBN 27072=01111
Français
64 pages format 31,5 x 24,5
Trés nombreuses photographies, toutes en couleurs.

Dans la majorité des cas, ces photos sont tout simplement des recadrages de prises de vues utilisées pour l’illustration des bouquins de Viart et Cognet ou des photos de la même séance de photos mais pas utilisées par ces derniers!
Et cela se voit d’autant plus que certaines, montrant les véhicules à l’arrêt sont carrément floues! C’est vraiment prendre le lecteur pour un pigeon.
Côté texte, j’ai rarement vu quelque chose d’aussi bâclé, non seulement du point de vue du style mais également sur le plan de l’exactitude. Jugez en vous-même d’après ces deux légendes: « Cette 120 (en parlant de la XK 120 présentée à Earls Court en 1948) n’est en fait qu’un bricolage de dernière minute destiné à habiller une mécanique et un châssis nouveaux histoire de ne pas trop attirer les regards ! Prototype réussi s’il en est ! ».
Non seulement ceci est faux, mais en plus, la photo ne montre pas du tout le proto en question mais une XK120 de production immatriculée en France. Autre exemple d’absurdité? « La Type E est le symbole même d’une époque qui ne reviendra jamais plus… les années soixante ». Qui l’eût cru! Et puis, il y a le propos débile, comme cette légende pour l’intérieur d’une Mk 2: « Cuir Connoly, bois vernis, compteur (au singulier svp!) cerclé de noir, lumières tamisées… quelle femme du monde pourrait résister au conducteur d’une telle merveille. » Heureusement que Jane Fonda n’est par membre de notre Amicale ! Bref, tout le bouquin est ainsi, fatiguant. Franchement pas un… Must! Et ATTENTION! L’éditeur, Massin, dont le nom rime avec malin, a re-publié le même livre en changeant titre et couverture: « Jaguar », tout simplement, au-dessus d’une photographie montrant une Mk 2 noire de face sortant d’une allée de château. Le contenu et le format sont identiques. Ne vous faites pas avoir une deuxième fois!


010
« Great Marques » Jaguar : Chris Harvey * * * *
Editeur: Octopus Books
ISBN 0 70641687 2
Anglais
80 pages format 32 x 24
Nombreuses illustrations toutes en couleurs.
NB: ce livre existe en français dans la collection « Grandes Marques ».
Préface de Stirling Moss.

Les photos sont excellentes, malheureusement trop statiques, mais belles vues de l’intérieur de 1a D Type et de la Lister dite « knobbly ». Fiche technique pour tous les modèles principaux décrits. Du point de vue descriptif, les modèles sont abordés de manière succincte, type après type. Une bonne « vue d’ensemble ».


011
Jaguar Sports * * * *
Editeur: Autocar
ISBN 0 600 35276 5
Anglais
160 pages
Nombreuses photos et diagrammes.

Il n’y a pas d’auteur car il s’agit d’un recueil des articles publiés par ce célèbre magazine qu’était Autocar. Un livre que je conseille, car les essais étaient effectués avec un très grand sérieux, les accélérations et performances mesurées avec des instruments ad hoc etc.
Outre la foule de détails intéressants, figurent aussi des chapitres sur les carrosseries spéciales’ dont certaines Jaguar ont été affublées avec plus ou moins, mais surtout moins, de bonheur, un autre sur les protos de développement de l’usine et surtout de ce qui aurait dû être la remplaçante de la E Type, la superbe F Type de Farina.


012
Jaguar project XJ40 : Philip Porter * * * *
Editeur: Foulis
ISBN 0 85429 597 6
Anglais
1987, 175 pages
Nombreuses photos en noir et blanc, quelques unes en couleur, mais surtout un livre de texte.

Cet ouvrage fera plaisir, n’en doutons pas un instant, à certains d’entre nous, car il retrace l’histoire du développement de la berline que nous connaissons aujourd’hui depuis la plus sombre période que la marque ait connue, lorsqu’elle était sous la domination de British Leyland. Philip a fait là un beau travail de recherche qui démontre aussi qu’il a ses entrées à Browns Lane. A regarder, rien que pour voir les horreurs en matière de carrosserie dont on aurait pu habiller ces voitures. Intéressant aussi car il démontre que la mise au point d’une voiture ambitieuse demande aujourd’hui des moyens considérables.


013
Jaguar, the definitive history of great British car : Andrew Whyte * * * * * *
Editeur: Patrick Stephens
ISBN 185260347 X
Anglais
1990, 267 pages 24,5 x 18
Préface de Sir Williams Lyons.
Nombreuses petites photos en noir et blanc, fabuleuse galerie de portraits.

Ceci est la troisième édition et elle fut terminée par Paul Skilleter et Michael Cotton suite à la mort d’Andrew Whyte en 1988. Je ne reviendrai pas sur les talents de cet auteur (voir pages précédentes) sauf pour mentionner que la première édition de ce livre en 1980 (que je possède également) lui a valu de gagner le trophée Montagu de la guilde des écrivains de l’automobile. Eh oui, vous l’aurez vu au nombre de pages, il s’agit là d’un sacré pavé. Mais après l’avoir englouti, et bien, comment dire… oui, vous saurez à peu près tout sur l’histoire de la marque, des développements et des mises au point, des prix auxquels les voitures étaient mises sur le marché etc… Comme dans tous les bouquins d’Andrew, l’index est archi-complet, permettant de retrouver assez facilement des noms ou des faits précis. D’ailleurs, l’édition antérieure s’intitulait plus sobrement « The history of a great British car », et en y ajoutant « definitive », Skilleter et Cotton ont tout simplement couronné ce travail de titan. Précieux et indispensable, se lit comme un roman, mais requiert malheureusement la connaissance de l’anglais.


014Jaguar : Philip Porter * * * *
Editeur: Sidgwick & Jackson<
ISBN 0 283 99657 9
Anglais
224 pages 33 x 24,5
Richement illustré, tout en couleurs (sauf documents de l’époque).
Préface de Sir John Egan.

Il s’agit là, à mon humble avis, d’un des livres les plus complets retraçant dans les grandes lignes tous les modèles de la marque. II doit peser dans les deux kilogrammes et fournit des publicités d’époque absolument divines, des reproductions de tableaux à l’honneur de la marque et de nombreuses photos d’action en compétition, au Mans notamment. Tiens, vous y verrez aussi que le bleu de ma XJ6 était déjà utilisé sur les Mk2 ! Honnêtement, le fait que ce livre, qui appartient à la catégorie de ce que l’on appelle les « beaux livres », soit en anglais n’est pas un obstacle pour le non anglophile tant il est superbement illustré. A £20, c’est une aubaine. Madame, encore une belle idée de cadeau pour Monsieur…


015 (1)Jaguar : Lord Montagu of Beaulieu * * *
Editeur: Quiller Press
ISBN 1870948 46 7
Anglais
267 pages 28 x 25, 5
Beaucoup de photographies en noir et blanc, un carnet de douze pages en couleurs au centre.

Cette édition de 1990 est préfacée par Walter Hayes, ancien directeur de Ford. La première édition de ce livre date de 1961 et les six autres qui ont suivi ont toutes été mises à jour par le même auteur. Lord Montagu a le très grand mérite d’avoir été un des premiers à mettre sur le papier l’histoire de Jaguar et ce « pavé » est aujourd’hui un bon complément au livres d’Andrew. Whyte. Mais à £25, il se situe un peu hors d’un bon compromis coût/plaisir, surtout si l’on sait qu’il s’agit d’une sixième mouture.


016Jaguar E -Type, the definitive history : Philip Porter * * * * * *
Editeur: Haynes
ISBN 0854295801
Anglais
712 pages 28 x 22
Trés nombreuses photos en noir et blanc ainsi que quelques unes en couleur.
Préface de Briggs Cunningham.

Oui, vous avez bien lu : 712 pages, et rien que pour la E Type ! Il faut bien dire que Philip est devenu un des papes de la E Type. Constater que sa E Type rouge (une de ses E Type) est celle avec laquelle il est venu à Genève en 1986 et qu’il a photographiée au Salève ! Puis, plus modestement, vous y verrez que le nom de votre serviteur y est mentionné dans la liste des remerciements. Voici pour la connotation genevoise. Ceci dit, si vous voulez tout savoir sur cette fabuleuse machine, ne cherchez pas plus loin. Ah, et le célèbre coupé immatriculé 9600 HP qui fut présenté au parc des Eaux-Vives par Sir William Lyons, c’est Philip qui le possède aujourd’hui après l’avoir déniché dans une remise dans un état pitoyable. Six étoiles sans histoire.


017Jaguar Sport et tradition : Bernard Viart et MichelCognet * * * *
Editeur: Haynes
ISBN 2851201832
Français
712 pages 28 x 22
Richement illustré de photos noir et blanc, et quelques unes en couleur ainsi que de nombreux dessins et graphiques.

Voici une lecture vraiment appréciée du monde francophone. C’est son grand mérite, car, d’un autre côté et bien que je l’aie lu il y a maintenant quelque vingt ans ans, je me souviens que ce livre adoptait un ton trop « enthousiaste francofranchouillard ». Ce sentiment dérange lorsque l’on a lu Andrew Whyte ou Philip Porter auparavant. Mais les nombreux croquis d’usine et « éclatés » de châssis et de moteurs compensent amplement certaines lacunes. Une de ces dernières, impardonnable pour un ouvrage de cette consistance, plus de 400 pages ne l’oublions pas, c’est le manque total – pur et simple – d’index. II en aurait fallu peu pour que ce bouquin atteigne les six étoiles, et c’est pour cela que je le recommande tout de même.


018Jaguar, Berlines et tradition : Bernard Viart * * * * *
Editeur: EPA
ISBN 2851202693
Français
1987 25,5 x 21,5
Copieusement illustré de photos en noir et blanc et de quelques très belles en couleurs, plus de nombreux croquis.

Je ne sais pas à quoi cela tient, mais le style littéraire adopté dans ce « tome » consacré aux limousines de la marque le rend plus « sérieux » que Sport et tradition. A noter qu’il est sorti cinq ans après ce dernier volume et qu’il n’y a plus qu’un seul auteur. Cet ouvrage est très complet avec une bonne étude sur l’interchangeabilité des organes du moteur et sur les diverses culasses. Cependant, il reste des « trous ». Ou plutôt, l’auteur aborde des sujets très intéressants et peu connus mais ne répond pas aux questions qu’il suscite. Par exemple, il parle d’un modèle de berline 2.4 (Mk 1) nantie d’une culasse B et de deux SU développant 150 chevaux. Ah, bon… mais on reste sur sa faim. Et de nouveau 473 pages et pas d’index! J’ai lu ce bouquin il y a quelques années et pour retrouver ce passage sur le moteur de 150 cv il m’a fallu plus d’un quart d’heure. Mais allez-y, il s’agit d’une belle étude et cet ouvrage vaut les cinq points que je lui octroie, bien qu’il ne soit pas donné.


019Les Jaguar Type E, Versions originales : Philip Porter*****
Editeur: L’Année Automobile/ETAI
ISBN 2883240094
Français
30 x 25

Fabuleux, direz-vous, un bouquin en français! Et de Philip Porter en plus! Et bien pour bonne mesure, ajoutez d’excellentes photographies de détails, plus des planches complètes de données techniques relatives à chaque type. Plus qu’un historique de la E Type, ce livre est une véritable mine de renseignements pour l’amateur en quête d’originalité. De la belle ouvrage, soignée, « polishée », qui associée à « E Type, the definitive story » rendent pratiquement tout autre bouquin sur ce modèle de félidé pratiquement superflu (à l’exception de la E2A dont la description la plus fouillée reste encore celle d’Andrew Whyte).


020Powered by Jaguar : Doug Nye * * * * * *
Editeur: Motor Racing Publ.
Anglais
69 pages 25 x 19
De nombreuses photographies d’époque en noir et blanc.

Connaissez-vous des anciennes Jaguar à moteur arrière? Moi oui, depuis que j’ai lu ce fabuleux bouquin. Je ne sais pas si on peut encore le trouver : pour ma part, je l’ai déniché dans la bibliothèque de David Harvey lors de mon passage chez lui. J’étais tellement absorbé par cette lecture que David, excédé me l’a offert ! Ce livre est un sacré ramassis d’histoires de « derrière les fagots » et heureusement qu’il y a des photos pour accréditer toutes ces histoires ! Vous y trouverez les HWM, les LGS (justement à moteur arrière), les très belles Tojeiro, les Cooper–Jaguar et bien sûr la fabuleuse histoire des Lister, mais aussi les prototypes des 2 litres fonctionnant à des taux de compression de 12:1 (!) etc… Vous y retrouverez aussi et bien sûr les sorciers de la marque comme Bill Heynes, Leslie Johnson, Harry Weslake, et tous les autres qui ont mis les moteurs XK à rude épreuve pour en extraire quelquefois un nombre invraisemblable de chevaux pour l’époque. Bref, cette prose a de doux relents de sorcellerie et d’huile de ricin. Un seul mot : Pa-ssio-nant!


021Histoire des grandes marques : Jaguar Joseph H.Wherry * * * *
Editeur: Marabout
Référence MS 103
Français
223 pages 18 x 11,5

Incroyablement illustré (en noir et blanc), ce petit bouquin d’histoire traduit de l’Anglais (ou plutôt de l’Américain) et datant de 1967 vaut ses quatre étoiles. Il part de la conception des side-cars Swallow, et retrace toute l’histoire de la marque Jaguar jusqu’en 1967 évidemment. Vous l’aurez compris, il ne rivalise pas avec des livres plus récents sur la marque, et donc bien plus fouillés, surtout depuis qu’Andrew Whyte à mis de l’ordre dans les archives de l’usine. Cependant, c’est un livre « utile » dont le format lui rend un petit caractère de référence, aidé en cela par les nombreux tableaux dans les dernières pages donnant toutes les caractéristiques des modèles passés en revue. Vous voulez connaître les rapports de pont et de boîtes de vitesses de toutes les SS Jaguar 100? Vous les y trouverez.


022
Mon Ami Mate : Chris Nixon * * * * *
Editeur: Transport Bookman Publications
ISBN 085184047-7
Anglais
337 pages 29 x 25,5

Il s’agit d’un livre d’histoire d’hommes plus que d’automobiles, et pas des moindres: Mike Hawthorn et Peter Collins. Ce livre datant de 1991 eut un tel succès qu’il fut réédité en 2001. C’est un « must » pour quiconque lit un peu l’Anglais. Il retrace toute la vie, l’enfance, les débuts dans l’automobile, les déboires et les succès, la vie amoureuse de ces deux grands pilotes rivaux et pourtant amis, jusqu’à leur morts tragiques, le 22 Janvier 1959 pour Mike et le 3 Août 1958 pour Peter.
Ils étaient tous deux de vrais gentlemen, mais on y apprend aussi qu’ils étaient capables des plaisanteries dignes de grand potaches, pouvant flanquer un hôtel sens dessus-dessous, ou l’un payant une fille de mœurs légères pour qu’elle aille faire du charme à l’autre en lui faisant croire qu’il « avait fait une touche ». Bref, hormis certaines de ces anecdotes hilarantes, le récit parle aussi des autres pilotes, des autres écuries et montre surtout que les consignes de course que l’on a tant critiquées à il y a peu à Jean Todt existaient bel et bien à l’époque, et même pire: si un grand pilote cassait son moteur en course, on faisait arrêter son coéquipier pour lui donner sa monture! Exemple, Peter Collins devant céder sa Lancia à Fangio au Grand Prix d’Italie pour permettre à l’Argentin de gagner son quatrième titre mondial. Vous y apprendrez aussi qui était une certaine Jaqueline Delaunay…


023
Jaguar XK, le Grand Livre : Bernard Viart * * * *
Editeur: EPA
ISBN 2-85120-424-6
Français
341 pages 28 x 25

Avec ce format c’est ce que l’on appelle de façon un peu vernaculaire « un beau livre ». Cependant, et daté de 1993, il reste un bon document de référence pour quiconque s’intéresse aux XK, puisque écrit par Bernard Viart. Le seul reproche que l’on pourrait lui faire, c’est une totale panne de photographies en couleurs. Mais il donne une belle collection de photographies en noir et blanc d’horreurs de styles (ou erreurs de goût, comme l’on veut) sur le thème de la façon d’habiller les XK. Cependant, cet ouvrage (car cela en est un) montre photos à l’appui, les différences entre un châssis de XK120 et celui d’une XK140, par exemple.
Ce livre est extrêmement bien documenté avec de nombreux tableaux comparant non seulement les évolutions entre les séries XK120, 140 et 150, mais aussi entre les modèles d’une même série. Particulièrement réservé aux amateurs de XK, surtout francophones, mais aussi aux amateurs de Jaguar « purs et durs » désirant améliorer leur culture envers cette grande marque.


024
Le Grand Livre des Jaguar : Sans auteur (mais « participation de Roland Urban ») * * *
Editeur: Editions Atlas
ISBN 2-7312-1992-0
Français
153 pages 30 x 24

Disons-le d’emblée, ce livre ne doit ici sa troisième étoile qu’aux superbes planches graphiques s’ouvrant mieux que celles de Playboy, car se déployant sur quatre pages! C’est un ouvrage magnifique à cet égard, mais pour le reste, il s’agit d’une oeuvre d’éditeur et non d’auteur, avec des titres à l’emporte-pièce du genre « une civilité confondante » s’agissant du chapitre consacré à la D Type. Et il est essentiellement consacré aux modèles mythiques et sportifs de la Marque.
Connaisseurs, passez votre chemin donc, à moins que vous ne puissiez vous le procurer à bon prix, ne serait-ce que pour les planches. (A ne pas confondre avec l’autre titre passé en revue ici « Jaguar XK, le Grand Livre »).


025
Fantastiques Jaguar : Bernard Viart et Xavier Nombel * * * * *
Editeur: EPA
ISBN 2-85120-412-2
Français
208 pages 24 x 31

Oui, les dimensions de ce livre montrent qu’il est horizontal alors que la photo ci-contre tendrait à faire croire le contraire. Hé voilà, c’est que cette superbe œuvre d’art est vendue en coffret. Il se range à la verticale dans la bibliothèque, mais lorsque vous sortez son superbe coffret toilé vert, il faut le tourner d’un quart de tour à droite. Et il pèse lourd le bougre. Pensez-donc, il est imprimé sur papier glacé et est un véritable festival de photographies en couleurs. Elles sont sublimes et vous sautent littéralement au visage. Le livre s’ouvre d’ailleurs sur un des modèles les plus rares de SS, la Airline, et clôt sur la XJ220, non sans s’être attardé sur la XJR5, XJR9LM, XJR15, sans parler de la sublime XJS Pininfarina! Ce livre, pas à bon marché cela va de soi, est un complément idéal aux ouvrages techniques moins accueillants du point de vue graphique. Malheureusement, l’éditeur a jugé bon d’exploiter certaines des photos pour faire une « resucée » à bon marché avec des textes à pleurer (voir « les Must de Jaguar » dans le bulletin N°8).


026
Vanden Plas, Coatchbuilders : Brian Smith * * *
Editeur: Dalton Watson Ltd
ISBN 901564 427
Anglais
302 pages 25 x 18

Voici un autre livre datant de 1979 trouvé à Bruxelles dans une libraire de livres anciens. Richement illustré, ce livre vous apprendra tout sur l’histoire de cette firme qui débuta rue Gaueheret à Buxelles avant que Guillaume Van den Plas (oui, bien en trois mots!) ne déménage son atelier à Anvers. Les méandres de l’histoire de cette firme sont longs et tortueux, et c’est le représentant sis en Grande-Bretagne qui ouvrit un atelier de carrosserie en 1913, Vanden Plas Ltd, pour y fabriquer les carrosseries sous licence Van den Plas. Suivent d’impressionnantes listes de types d’autos carrossées par la firme Anglaise pour aboutir au lien avec Austin, puis le transfert de son contrôle à Jaguar au début des années 1970.


027
Jaguar XJ6 1968-1972 : Brooklands Books * * *
Editeur: Dalton Watson Ltd
ISBN 0 907 073 042
Anglais
10 pages 28 x 21

Ce livre n’a pas d’auteur, et pour cause! Ce n’est qu’un recueil d’articles de la presse spécialisée (Autocar, Wheels, Road Test, Modern Motor, etc) de l’époque. Très intéressant car l’on y retrouve des mesures d’accélérations effectuées par ces revues elles-mêmes ! On y découvre toutes les évolution de la XJ6 au fur et à mesure des ans, y compris que les dernières de ces « dites Series One » portaient déjà un coffre de malle de Series 2. Le même type d’ouvrage, mais sous le titre  » Jaguar XJ12 1972 – 1980 et référence ISBN 0 907 073 069, est quant à lui consacré aux modèles V12 et l’on y apprend que « pour les Jaguar de 1982, il y aura un nouveau moteur à six cylindres et double arbre à cames en tête de 2,8 et 3,8 litres de cylindrée ». Les fausses rumeurs allaient déjà bon train à l’époque! Ces deux titres sont utiles pour savoir ce que l’on pensait à l’époque des XJ. Ils sont régulièrement réédités.


028Jaguar, La légende : Jonathan Wood * *
Editeur: Editions Soline
ISBN 2-87677-372-4
Français
80 pages 20 x 28

Petit livre agréable, qui a le mérite d’être une traduction en langue Française qui promène le lecteur avec de très belles photographies en couleurs de l’Austin Seven à la XK8, en passant par des SS1, Mk V, D Type et autres E Type Low Drag très bien restaurées à raison de deux pages en vis-à-vis par modèle. Pratiquement toute la gamme est passée en revue, y compris les XJ40 et les X300.


029
The Classic Jaguar Saloons , 1950 to 1970 Chris Harvey * *

Editeur: Motor Racing Publications Ltd
Anglais
128 pages 18 x 24

De nouveau un petit livre de format horizontal mais dont le titre dit tout de son contenu à ceci près qu’il aborde à sa fin une revue des compétition, rallyes et courses sur piste, auxquelles participèrent ces limousines. Il clôt sur un tableau utile récapitulant les modèles par numéros de châssis, nombre de véhicules produits (avec différentiation des conduites à gauche et à droite). Note un peu sévère du fait que toutes les photos sont en noir et blanc.


030
11 juin 1955 Michel Bonté * * * * *
Editeur: Bâbord Armures (B.A.) éditions
ISBN 2-915744-01-7
120 pages 26 x 19

Cinquante ans après ce que l’on appelle « le tragique accident », le journaliste Michel Bonté a eu accès à toutes les archives de l’Automobile Club de l’Ouest (pour ne pas dire le Conseil régional de la Sarthe). Ce livre est le résultat, selon son auteur, le résultat de sa plus longue enquête de journaliste. Et cela se sent: il balaie franchement beaucoup de contre-vérités et autres rumeurs colportées au fil des ans. L’ouvrage est richement illustré avec de nombreuses photos d’action poignantes, y compris de la reconstruction du circuit après la Deuxième Guerre Mondiale, et rappelle qu’en 1955, Pierre Levegh fut « l’invité de la dernière heure » ayant été recruté in extremis par Alfred Neubauer à qui il manquait un conducteur! Puis l’on arrive à 18h28, le triste moment. Vient ensuite le lourd morceau de l’enquête, y compris sur ce que contenaient vraiment les réservoirs des Mercedes. Le livre fut « Achevé d’imprimer par ITF » en 2004 à… Mulsanne! Cela ne s’invente pas. Pour €20, jetez-vous dessus!


031
Jaguar E Type, the Complete Story Jonathan Wood
Editeur: Crowood Autoclassics
ISBN 1-85223-339-9
Anglais
207 pages, 27 x 20

Assez curieusement, ce livre bien plus modeste que la « bible » de Philip Porter sur la E Type, cet ouvrage est excellent, mieux imprimé et mieux illustré. Les photos d’époque sont bien évidemment en noir et blanc (parmi elles une grande et très rare photo de la E1A 2.4 de 1957), sinon toutes les autres sont en couleurs. Il comporte en outre de nombreux dessins très explicites montrant par exemple le travail qu’il fallut faire sur la coque, et particulièrement sur la partie passant au-dessus du berceau arrière, pour aboutir à la 2+2, qui n’est donc pas une E purement et simplement rallongée avec un toit plus haut. Nombre de comparaisons entre les différents modèles sont passées en revue de cette manière. Nul besoin donc d’être un expert grammairien en Anglais pour comprendre l’essentiel de ce livre qui finit, bien évidemment, sur les exploits sportifs de ce modèle mythique de la marque et sur un index bien complet.


032
The Jaguar Series III Sans auteur * * * * *
Editeur: Jaguar
ISBN sans
Anglais
40 pages, 30 x 30
Nombreuses photos de grand format.

Ce livre fut publié par Jaguar à l’intention de ses succursales au moment du lancement de la Series III. Il mérite ses cinq étoiles par la qualité de ses illustrations, toutes en couleurs, de ce qu’elles décrivent et par la rareté de l’objet. Vous y verrez l’usine de Brown’s Lane comme si vous y étiez: en parcourant les illustrations, il ne manque que le bruit martelé des visseuses pneumatiques, le vrombissement des machines à coudre les peaux, le chuintement des cutters des selliers, et si elle pouvait produire un son, la concentration des ajusteurs des fines et délicates feuilles de bois de rose qui finiront en tableaux de bord. Vous verrez aussi comment un V12 entièrement équipé de son alimentation et la majorité de ses durites est enfilé au chausse pied dans son logement, l’auto étant déjà nantie de son capot! Ce livre de grand format, qui termine avec les spécifications détaillées des trois cylindrées (3.5, 4.2 et 5.3), est un «must» pour les authentiques amateurs de Jaguar, et de XJ Series III en particulier.


033
Jaguar XJ40 Andrew Whyte * * * * *
Editeur: PSL
ISBN 0-85059-867-2
Anglais
1987, 192 pages, 24 x 20
Nombreuses photos en couleurs et en noir et blanc.
Préface de Sir John Eagan.

Ce livre rivalise évidemment avec celui de Philip Porter (Project XJ40, Bulletin No. 8 page 10) sorti la même année(!), mais il est bien plus technique et plus «vu de l’intérieur» de l’usine, ce qui lui vaut amplement ses cinq étoiles, mais il aurait pu en avoir une demi de plus si ce caractère pouvait être généré par le programme informatique de l’auteur. Le livre démarre bien sur par un bref rappel de l’évolution des XJ Classiques, puis plonge dans les travaux exploratoires des horreurs qu’aurait pu devenir cette berline si elle avait eu la malchance d’apparaître sous le triste règne de British Leyland. Au cours des pages, dont les photographies prennent cependant de la couleur, l’on voit que Jaguar désormais redevenue libre sous le règne de John Egan, est un peu désemparée. Il y a urgence de sortir un nouveau modèle et il faut donc tout de même utiliser ce qui a été étudié jusqu’ici. Egan doit composer avec ce qu’il a . On voit des photos d’un grand «salon» carré où le long de chaque mur est garé une BMW, une XJ Series III, une Mercedes et une maquette en grandeur réelle de ce que devrait être la nouvelle Jaguar. Au milieu un grand espace vide, donnant le recul pour analyser les lignes des quatre autos en se tourne de 90° à chaque fois. Puis des vues du cadre en bois pour le développement de «l’usine électronique», le nouveau moteur AJ6 3.6, et pour ceux qui ne seraient pas convaincus, des trains avant et arrière totalement nouveaux. Suit tout un rapport (photos à l’appui) des essais en atmosphère torride à Oman et tout en contraste dans le blizzard Canadien de l’Ontario. Si un fanatique de XJ40 veut connaître la véritable période de gestation de son auto, c’est le livre qu’il lui faut.


034
Jaguar – Motor Racing and the Manufacturer Robert Berry * *
Editeur: Aztex (Arizona)
ISBN 0-89404-016-2
Anglais
94 pages, 13,5 x 20,5
Nombreuses photos en noir et blanc.

Il s’agit ni plus ni moins de la retranscription du discours de Bob Berry en 1976, alors directeur des ventes de Leyland Cars, à la Society of Automotive Engineers de San Francisco. De piètre qualité par son impression, ce livre est surtout une sorte de «thèse» pour son auteur dont le discours suit le lancement et les premiers succès de la XJS en compétition aux Etats-Unis, grâce au Group 44, à Sebring et à Watkins Glenn. En fait, il retraverse dans les (très) grandes lignes toute l’histoire de la compétition de la marque. Ni plus ni moins. Sans intérêt particulier sauf celui de porter le nom de Bob Berry.


035
Jaguar XJ-S Duncan Wherrett* * * *
ISBN 1-85532-201-3
Anglais
128 pages, 23 x 21,5
Belles photos, toutes en couleurs.

Une très belle mise en perspective de toute l’évolution de la XJ S/XJ-S, qui débute de manière intéressante par un chapitre intitulé «What happened to the F-type» ? (sic). Disons le d’emblée, ce livre fortement illustré aux allures modestes que lui confèrent sont format et sa couverture souple est une mine de référence pour les détails de finition des tous les modèles qui ont marqué la très longue vie de cette auto, devenant découvrable, puis décapotable, puis plus réellement sportive pour arriver à la version Lister Le Mans, dont l’esthétique extérieure est tout aussi discutable que son moteur est d’une beauté à faire pâlir d’envie le plus inconditionnel des Ferraristes (photos à l’appui), et enfin à la version Eventer, ou décapotable à quatre places de Lynx.


036
Voitures de rêve: Jaguar Paul Skilleter * * *
Editeur: Solar
ISBN 2-263-01656-2
Français
112 pages, 36,5 x 26,6

Avec un format pareil, c’est ce que l’on appelle un beau livre où tous les modèles sont passés en revue de la Swallow à la XJ220 en passant par la rarissime SS90 au moyen de photographies gigantesques.
Pour le reste, ce livre n’apprendra pas grand chose aux connaisseurs de la marque.
Un livre pour table de salon.


037
The Jaguar E-Type Paul Skilleter * * *
Editeur: Motor Racing Publications
ISBN 0-947981-15-22
Anglais
128 pages, 19 x 24
Photos en noir et Blanc.

Disons-le tout de suite, ce livre ne cherche pas à rivaliser avec le gros bouquin de Porter, mais donne cependant tous les petits éléments nécessaires permettant à tout un chacun d’améliorer ses connaissances techniques en matière de E Type (au fait, notez la grosse erreur du titre, il ne devrait pas y avoir de tiret entre E et Type). Excellente photos montrant par exemple l’inclinaison drastiquement accentuée du pare-brise des 2 +2, des différent entourages de phares, etc. Il y a même un excellent appendice donnant tout les détails de l’évolution à l’intérieur des diverses «Series» et par séquence de numéro de châssis (rien que cinq pages pour la première série et la dite série 1 ½.. Un chapitre à la fin détaille les points à vérifier lors de l’achat d’une E Type.
Un bon livre de référence rapide.


038
Jaguar XJ40 Pierro Casucci * * *
Editeur: Automobilia, Italie
ISBN 88-85058-91-4
Italien, Anglais, Français
1988, 93 pages, 28 x 24

Voici un livre qui vient en excellent complément à l’ouvrage d’Andrew Whyte décrit plus haut, particulièrement pour le non Anglophone. En effet, le texte est systématiquement arrangé sur trois colonnes, chacune dédiée à l’une des trois langues. Il comporte d’excellents éclatés en couleurs et de grand format des moteurs AJ6 2.9 et 3.6. Il y a aussi un magnifique dessin de ce qui aurait pu être la XJ40, avec des lignes nettement plus fluides mais malheureusement pas retenues.


039
Jaguar D Type & XKSS Graham Robson * * * *
Editeur:Osprey AutoHistory
ISBN 0-85045-498-0
Anglais
135 pages, 22 x 19

Un excellent petit livre pour celui qui s’intéresse aux D Type, d’autant que le sous titre indique aussi «Works & customer cars; Deetype & Lynx», autrement dit Autos d’usine et clients; Deetype & Lynx, ces deux dernières firmes s’étant spécialisées dans les répliques, ce qui a son importance, car si une vraie D vaut aujourd’hui plus de deux millions de livres sterling, une Lynx va tout de même chercher aujourd’hui dans les 100,000 livres du même métal. De nombreuses photos, malheureusement en noir et blanc détaillent les suspensions, culasses, ponts arrière, pinces de freins (fabuleuses), bielles polies, boîte de vitesses, «tour Eifel » (le treillis du châssis avant) et autres injections Lucas. En fin de livre, l’on trouve les spécifications (pas moins de trois pages et 3/4 , puis tous les détails de changements par numéro de châssis et la destination et date de fabrication de chaque châssis. Si les photographies avaient été en couleurs, cet ouvrage aurait accroché une cinquième étoile.


040Jaguar Driver’s Book James Ruppert * *
Editeur:Haynes
ISBN 0-85429-847-9
Anglais

Ce livre, uniquement illustré de photographies en noir et blanc, n’offre d’intérêt que son important chapitre sur les Jaguar un peu hors-normes que sont les Arden et Janspeed biturbo (sur base de XJ40) les Lister XJS et XJ40, Turbo Technics XJ40, Lynx Eventer et Spyder, Et toutes les autre variations sur le thème de la réplique (C, D, et XK120, mais aussi d’une Ferrari Daytona assez réussie par Robin Hood Engineering sur une base de XJ6 ou 12, mais sans aucune analyse bien approfondie. Il comporte aussi de petites anecdotes comme, par exemple une machine à écrire Imperial de l’usine qui avait une touche spéciale pour frapper directement le sigle SS durant les années 1930.
Pour l’amateur de curiosités, donc.


041
Voitures de légende, Jaguar Mk II Duncan Wherrett * * * * *
Editeur: Editions Atlas
ISBN 2-7312-1101-6
Français
128 pages, 23 x 21

Ce livre mérite ses étoiles par l’immense qualité de son iconographie, entièrement en couleurs, et malgré le II romain du titre, car tout spécialiste de la marque devrait savoir que toutes les automobiles Jaguar à carrosserie autoporteuse se caractérisent par une dénomination à chiffre Arabe. Hormis cela, le trône n’est pas ici tenu par le texte mais par les illustrations sublimes de tous les détails qui font le charme indescriptible des différents modèles de Mk2. Auto mythique s’il en est, elle fut probablement la seule à avoir marié à ce point le luxe, finition (qui va même au détail des systèmes de fermeture de portes chromés) et le caractère incroyablement sportif, raflant pratiquement toutes les courses de son époque. Il fallut l’arrivée de la Ford Falcon très roturière par sa finition et ses sept litres de cylindrée pour enfin la détrôner. Vraiment un livre exquis, qui se trouve encore dans les librairies spécialisées. Cet ouvrage mérite d’autant ses cinq étoiles par sa qualité d’impression et le fait que ce n’est pas un livre cher.


042
E Type Jaguar Andrew Morland * * * *
ISBN 1-85532-184-X
Anglais
128 pages, 24 x 21

Il s’agit un peu du même genre de livre que «Voitures de légende, Jaguar Mk II », mais transposé à toutes les itérations de la mythique E Type, à savoir un recueil de photos plutôt qu’un livre de texte, mais qualitativement moins bien «léché», et à couverture souple. Il arrache sa quatrième étoile par le fait qu’il constitue un excellent compromis qualité iconographique/coût.


043Jaguar XK, Forty Years On Andrew Whyte * * * * *
Editeur: Aston Publications
ISBN 0-946627-41-X
Anglais
119 pages, 24.5 x19

Finissons en beauté : la première photographie du livre, avant même la préface, vous saute à la figure, non seulement par sa grande taille, mais surtout par ce qu’elle montre : un immense tapis de moteurs XK aux cache-arbres polis, tellement serrés les uns contre les autres que l’on ne voit pratiquement pas un centimètre carré du sol du hangar où ils sont entreposés à Swallow Road en 1949, avec au fond, encore un autre alignement, mais de moteurs Standard. Pratiquement tout le reste du livre provoque presque un arrêt cardiaque à chaque page. L’on a ainsi droit à des photos du XG à quatre cylindres, du XK à quatre cylindres, la Gardner Special, d’une fabuleuse vue de l’alignement de vingt banc d’essais ou les moteurs font leur premiers tours, le tout admirablement commenté par l’auteur dont on n’a plus à faire la réputation ici. De nombreux dessins vous expliquent comment une bielle s’est tordue et cassée sur la XK120 de Biondetti alors qu’il était deuxième derrière Ascari à la Targa Florio de 1950, ou comment le châssis de la C Type fut réalisé. Un nombre insoutenable de photos de moteurs dans leur compartiments d’autos de compétition et des photos d’action en rallye et en course mettront vos nerf à rude épreuve, et l’on passe sur les Cooper-Jaguar, Lister, Tojero et autres HWM qui aboutissent sur la E Type et ses variantes Lightweight et Low Drag. Le livre finit avec une ahurissante vue de l’atelier d’essais de moteurs au banc (une bonne trentaine!) mais à Radford cette fois-ci avec des XK à gauche et des V-8 Daimler à droite, suivie de vues d’installations dans les Mk 2, 420, XJ, mais aussi dans des bateaux de compétition et divers chars d’assaut. Le tout pour un ouvrage qui doit coûter dans les 30€!